mediation

Éditorial

— Musique contemporaine, qui es-tu ?
— Je suis la musique classique occidentale d’aujourd’hui.
— On m’a dit que tu étais sérieuse, savante…
— Oui, je peux être très savante, très sérieuse, mais je peux aussi être drôle, ludique, étonnante. Je sais même émerveiller.

La musique contemporaine peut effectivement émerveiller, étonner, séduire, interroger, ouvrir les portes de la curiosité, des tout-petits dans les crèches aux adultes dans la salle de concert. En fin de compte, elle n’a qu’une condition : l’écoute.

La médiation en musique contemporaine ?
Le terme médiation peut avoir un aspect théorique, parfois réducteur, et pourtant il ouvre un univers de possibilités. Le but de la médiation n’est pas d’interpréter, mais d’orienter. La médiation n’intervient pas uniquement entre le public et les artistes, elle est présente dans toutes les étapes de la création. À chaque fois, un message doit être transmis et interprété : du compositeur à la partition, de la partition au musicien, du musicien au public.

Une des missions de Contrechamps – des musiciens, du directeur artistique, de la chargée de médiation – est de partager des émotions avec le public, de sensibiliser enfants et adultes à ce vaste monde qu’est la musique contemporaine, d’éveiller la curiosité, de susciter la réflexion et un regard critique sur notre société. Et ce, à travers des concerts, mais également des conférences, des interventions en milieu scolaire, des concerts pédagogiques, des ateliers, des discussions et des échanges. Le tout, avec le plaisir en première ligne !

Quand un bruit vous ennuie, écoutez-le. John Cage

Joëlle Mauris
Chargée de médiation

 

Médiation
« Couleurs à voir et à entendre » visite en musique au Musée d’art et d’histoire
© Frank Menta

Vie privée : Contrechamps récolte des données de suivi anonymes à des fins statistiques grâce à l’outil open source Matomo.
Cliquez-ici pour paramétrer cette collecte.