Ensemble Contrechamps

Peter Rundel

Direction

Sa créativité interprétative et la profondeur de son approche pour aborder la musique complexe de divers styles et époques font de Peter Rundel l’un des partenaires les plus convoités pour diriger des orchestres européens.

Régulièrement invité à diriger Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks, le DSO Berlin, l’Orchestre symphonique de la NDR et l’Orchestre symphonique de la WDR de Cologne, le chef d’orchestre poursuit son étroite collaboration avec le nouvel Orchestre symphonique de la SWR. Ces derniers temps, Peter Rundel a été l’invité spécial de l’Orchestre national de Lille, de l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, du Brussels Philharmonic, de l’Orchestre du Mai musical florentin, et de l’Orchestre du Teatro dell’Opera di Roma.

Après un début de saison 2017-2018 réussi au Festival de Salzbourg (en menant un projet avec Martin Grubinger) et à la Musikfest Berlin (en dirigeant l’Orchestre symphonique de la SWR), Peter Rundel dirigera, pour la première fois, l’Orchestre symphonique de Vienne, avant de revenir auprès du hr-Sinfonieorchester, de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise et de l’Orchestre philharmonique de Radio France.

Peter Rundel a dirigé les premières mondiales de différents opéras à l’Opéra d’État de Bavière, au Festival de Vienne, à l’Opéra allemand de Berlin, au Gran Teatre del Liceu, au Festival de Bregenz et au Festival de la SWR de Schwetzingen. Il a collaboré avec des chefs d’orchestre de renom, parmi lesquels Peter Konwitschny, Peter Mussbach, Philippe Arlaud, Heiner Goebbels, Reinhild Hoffmann, Carlus Padrissa (La Fura dels Baus) et Willy Decker. Ses réalisations pour l’opéra comprennent aussi bien le répertoire traditionnel — il a dirigé La Flûte enchantée à l’Opéra allemand de Berlin, ainsi que König Kandaules, Hansel et Gretel et Les Noces de Figaro à l’Opéra populaire de Vienne — que des productions musicales contemporaines et novatrices telles que Donnerstag (cycle Licht) de Karlheinz Stockhausen, Massacre de Wolfgang Mitterer, ainsi que les premières mondiales de Nacht et de Bluthaus de Georg Friedrich Haas, de Ein Atemzug – die Odyssee d’Isabel Mundry, ainsi que de Das Märchen et de La Douce d’Emmanuel Nunes. La production spectaculaire de Prométhée, qu’il a dirigée à la Triennale de la Ruhr, a été récompensée en 2013 par le prix Carl-Orff. En 2016 et 2017, Peter Rundel a dirigé De Materie d’Heiner Goebbels à l’Armory Hall (New York) et au Teatro Argentino de La Plata (dans les environs de Buenos Aires). Il avait dirigé cette production pour la première fois en 2014, à la Triennale de la Ruhr.

Né à Friedrichshafen, en Allemagne, Peter Rundel étudie le violon auprès d’Igor Ozim et de Ramy Shevelov, à Cologne, à Hanovre et à New York, et l’art de la direction auprès de Michael Gielen et de Peter Eötvös. À New York, il est encadré par le compositeur Jack Brimberg. De 1984 à 1996, il est violoniste au sein de l’Ensemble Modern, duquel il reste proche en qualité de chef d’orchestre.





Quant à la musique contemporaine, Peter Rundel collabore depuis de nombreuses années avec l’Ensemble Recherche, l’Ensemble Asko|Schoenberg et le Klangforum Wien. Il est en outre un invité régulier de l’Ensemble intercontemporain et de l’Ensemble Musikfabrik.

Peter Rundel est le directeur artistique de l’Orchestre philharmonique royal de Flandre. Il est aussi le directeur artistique fondateur de la Kammerakademie Potsdam. En janvier 2005, il est nommé directeur artistique du Remix Ensemble Casa da Música (Porto), avec lequel il connaît un vif succès lors de grands festivals à travers l’Europe.

Le chef d’orchestre a reçu de nombreuses récompenses pour ses enregistrements de musique du XXe siècle, notamment le prestigieux prix de la critique allemande du disque Preis der deutschen Schallplattenkritik (Prometeo de Luigi Nono, Ensemble-und Orchesterwerke de Hanspeter Kyburz, City Life de Steve Reich, et Concerto pour piano de Beat Furrer), le Grand prix du disque (œuvres complètes de Jean Barraqué) et l’ECHO Klassik (Sprechgesänge avec l’Ensemble Musikfabrik). En outre, il a été nominé pour un Grammy Award (Surrogate Cities d’Heiner Goebbels).

Vie privée : Contrechamps récolte des données de suivi anonymes à des fins statistiques grâce à l’outil open source Matomo.
Cliquez-ici pour paramétrer cette collecte.