Ensemble Contrechamps

Emilio Pomàrico

Direction

Le chef d’orchestre et compositeur Emilio Pomàrico, né à Buenos Aires, est l’invité des orchestres et des théâtres les plus renommés d’Europe ainsi que des opéras de Paris, de Milan, de Rome, de Venise, de Lisbonne, de Bergen, d’Oslo, de Graz, de Stuttgart, de Dijon, de Zurich et de Buenos Aires.

Il est régulièrement chef invité d’importants festivals internationaux de musique, tels que le Festival de Salzbourg, le Festival international d’Édimbourg, le Festival d’Automne à Paris, le Festival Agora et le Festival Manifeste (Paris), le Festival de Vienne, le Festival de Donaueschingen, le Festival de musique de chambre contemporaine de Witten, le Festival de musique contemporaine d’Huddersfield, ainsi que des festivals Wien Modern (Vienne), musica viva (Munich), Musik der Zeit (Cologne), Musica (Strasbourg), Zaterdag Matinee (Amsterdam), Ultraschall Berlin, Steirischer Herbst (Graz), mais aussi de la Musikfest Berlin, de la Biennale Musica (Venise), de la Triennale de la musique (Cologne) et de la Triennale de la Ruhr. À ces occasions, il dirige les meilleurs ensembles de musique contemporaine, notamment le Klangforum Wien, le Musikfabrik, l’Ensemble Resonanz, le London Sinfonietta, l’Asko|Schoenberg, le Collegium Musicum Zürich, le Remix Ensemble, l’Ensemble intercontemporain, l’Ensemble Modern et l’Ensemble Modern Orchestra.

S’il œuvre dans le répertoire classique, de Bach à Webern, Emilio Pomàrico consacre aussi une grande partie de son temps à l’interprétation de la musique contemporaine.

Il est en effet convaincu qu’une excellente compréhension des réalisations musicales contemporaines permet d’aborder l’interprétation des chefs-d’œuvre musicaux du passé avec un regard frais et éclairé. Parallèlement, une telle compréhension est le fruit d’un processus infini, le processus de l’évolution esthétique, qui rejette toute forme de spécialisation, si précieuse aux yeux de l’industrie musicale moderne.

Emilio Pomàrico offre des prestations mémorables à l’occasion de diverses créations, parmi lesquelles celles de Quodlibet (Lisbonne, 1991), de Omnia Mutantur Nihil Interit (Paris, 1994) et de Musivus (Lisbonne, 1996, et Cologne, version révisée de 2001) d’Emmanuel Nunes, du cycle intégral des Caminantes de Luigi Nono (Paris, 1999), de Séraphin-Symphonie de Wolfgang Rihm (Donaueschingen, 2011), ainsi que de l’opéra Melancholia (Opéra Garnier, Paris, 2008), d’un concerto pour saxophone baryton avec Markus Weiss (WDR, Cologne, 2008) et de Ich suchte, aber ich fand ihn nicht (musica viva, 2012) de Georg Friedrich Haas. Après avoir dirigé l’intégralité du cycle de Brian Ferneyhough Carceri d’Invenzione, à Genève, à Zurich et à Paris, il est sollicité pour la création de Finis Terrae (Festival d’Automne à Paris 2012). En outre, Hans Zender lui confie la création de son œuvre Logos-Fragmente. Un enregistrement de la représentation à la Philharmonie de Berlin est réalisé en 2011 par WERGO. En 2013, Emilio Pomàrico est le chef d’orchestre des créations de Quatre études pour orchestre aux festivals Musik der Zeit et Musica et de Situations pour 23 solistes à Donaueschingen et à Vienne, de Georges Aperghis.






En novembre 2014, il offre une formidable prestation au Théâtre Colón (Buenos Aires), à l’occasion de la première latino-américaine de Coro de Luciano Berio. L’année suivante, à l’Opéra de Dijon, il dirige l’Orchestre symphonique de la SWR de Baden-Baden et Fribourg-en-Brisgau lors de représentations de Wozzeck, d’Alban Berg, vivement saluées par les critiques et les spectateurs. En 2016, il mène, sous sa baguette, le Klangforum Wien pour une nouvelle production de Luci mie traditrici de Salvatore Sciarrino, au Festival de Vienne, ainsi que l’Ensemble Modern pour la première mondiale de Specter of the Gardenia oder Der Tag wird kommen de Johannes Maria Staud, au festival Steirischer Herbst. Plus récemment, il dirige le Klangforum Wien lors de la création du dernier opéra de Philippe Boesmans, Pinocchio, mis en scène par Joël Pommerat, au Festival d’Aix-en-Provence.

Nommé chef en résidence par l’Ensemble Resonanz, à Hambourg, pour 2017 et 2018, Emilio Pomàrico est à la tête du concert d’inauguration de la salle de concert Philharmonie de l’Elbe, en janvier 2017, où il dirige la création de Release, de Georg Friedrich Haas, une œuvre spécialement commandée pour l’occasion.

Avec l’Ensemble Resonanz, il a dirigé la création de Migrants, dernière réalisation de Georges Aperghis, au festival MaerzMusik 2018 (Berlin). Présentée également à Hambourg, l’œuvre sera à l’affiche à Vienne, à Amsterdam et à Luxembourg.
Durant la saison 2018-2019, Emilio Pomàrico se produira avec l’Orchestre symphonique de la WDR de Cologne, l'Orchestre philarmonique de la radio allemande, l’Orchestre philharmonique de la radio néerlandaise, l’Orchestre symphonique de la SWR, l’Orchestre symphonique du Portugal, le Gürzenich-Orchester de Cologne, l’Orchestre philharmonique de Radio France, le Klangforum Wien, l’Ensemble Resonanz, le Collegium Musicum Zürich et l’Ensemble Modern. Il sera en outre sollicité pour de nouveaux opéras à l’Opéra de Zurich, au Théâtre national de l’Opéra-Comique (Paris) et à l’Opéra de Dijon, ainsi que lors de festivals internationaux de musique à Aix-en-Provence et à Avignon.
Les compositions du natif de Buenos Aires ont été présentées dans le cadre de festivals de musique contemporaine, notamment Musica nel Nostro Tempo (Milan), Musik der Zeit, Wien Modern et Présences (Paris), ainsi qu’au Festival de musique de chambre contemporaine de Witten et au Festival d’Automne à Paris. En 2014, les Éditions Zeitklang ont sorti un CD regroupant tous les trios d’Emilio Pomàrico interprétés par l’Ensemble Recherche. Comme interprète, il se produit notamment à Documenta XII Kassel, à la Tate Modern à Londres, et au Stedelijk Museum d'Amsterdam. Il est également actif comme conférencier autour du thème de l’action d’écouter, sur lequel sa recherche se concentre actuellement.

Vie privée : Contrechamps récolte des données de suivi anonymes à des fins statistiques grâce à l’outil open source Matomo.
Cliquez-ici pour paramétrer cette collecte.