Ensemble Contrechamps

Isabel Mundry

Compositrice

Née le 20 avril 1963 à Schlüchtern (Hesse, Allemagne), Isabel Mundry grandit à Berlin-Ouest. De 1983 à 1991, elle étudie la composition auprès de Franck Michael Beyer et Gösta Neuwirth à l’École supérieure des arts de Berlin. Au cours de sa formation, elle travaille à plusieurs reprises au studio de musique électronique de l’Université technique de Berlin – où elle suit également des cours de musicologie, d’histoire de l’art et de philosophie – ainsi qu’au studio de Fribourg. De 1991 à 1994, elle se perfectionne auprès de Hans Zender à l’École supérieure de musique de Francfort. De 1992 à 1994, elle demeure à Paris où elle obtient une bourse de la Cité des Arts et où elle participe au Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam. De 1994 à 1996, elle travaille à Vienne.

Isabel Mundry enseigne la théorie de la musique et l’analyse à l’École de musique liturgique de Berlin depuis 1986 et à l’École supérieure des arts de Berlin depuis 1991. Elle donne également des cours de composition au Festival Akiyoshidai au Japon (1997), aux Cours d’été de Darmstadt (1998, 2000, 2002) ainsi qu’à l’École supérieure de musique de Francfort (1996-2005) et à l’École supérieure de musique de Zurich depuis 2004.

Le travail compositionnel d’Isabel Mundry regroupe des œuvres de musique de chambre pour effectifs variés, en partie avec l’électronique, interprétées notamment par Michael Bach, Eberhard Blum, Christiane Petresch, le Klangforum Wien et l’Ensemble Modern.

Prix de composition Boris Blacher de l’Université des arts de Berlin et de la Hochschule Hanns Eisler de Berlin en 1992
Prix de composition Busoni de l’Académie des arts de Berlin
Prix Kranichsteiner du Festival de Darmstadt
Prix de composition de la Ville de Berlin
Prix de la Fondation Ernst von Siemens en 2001
Prix Schneider Schott
Prix de la Fondation Ingrid zu Solms.

© Ircam-Centre Pompidou, 2008




© Hughues Hoch

Vie privée : Contrechamps récolte des données de suivi anonymes à des fins statistiques grâce à l’outil open source Matomo.
Cliquez-ici pour paramétrer cette collecte.