Ensemble Contrechamps

Anouk Molendijk

Mezzo-soprano

La mezzo-soprano franco-néerlandaise Anouk Molendijk étudie le violon et le piano au Conservatoire de Genève, puis commence le chant lyrique en 2004 auprès de Claire Tièche. En 2012, alors titulaire d’un Master en Français moderne de l’Université de Lettres de Genève, elle entre à la Haute école de musique de Lausanne dans la classe de Brigitte Balleys, et obtient son Bachelor en chant en juin 2015. Elle y étudie actuellement en Master avec Hiroko Kawamichi.

Elle participe à de nombreuses masterclasses dont celles de Mirella Freni, Mireille Delunsch, Hedwig Fassbender, et se forme aussi à la pratique scénique avec Anne-Marie Delbart, Pierre-André Gamba et Armand Deladoey.

Son goût pour la théâtralité lyrique l’amène à investir de nombreux rôles d’opéras, tels que Romeo dans I Capuleti e I Montecchi de Bellini, Jenny dans L’Opéra de Quat’sous de Kurt Weill au Théâtre du Galpon en 2013 sous la direction de Nicolas Farine et dans une mise en scène de Stefan Grögler, l’Enfant dans L’Enfant et les sortilèges de Ravel au Métropole de Lausanne en 2014 sous la direction de Benjamin Lévy, Mrs. Grose dans The turn of the screw de Britten à Lausanne en 2014 sous la direction d’Aurélien Azan Zielinski et dans une mise en scène d’Armand Deladoey, ou plus récemment Anna I dans Die sieben Todsünden de Kurt Weill à Genève dirigé par Antoine Marguier et mis en scène par Pierre-André Gamba ou encore Erika Mann/Renée Schwarzenbach dans Le Ruisseau noir de Guy-François Leuenberger et Elsa Rooke au Théâtre du Grütli en 2015 sous la direction de Michael Wendeberg et dans une mise en scène d’Elsa Rooke.






Elle poursuit parallèlement une activité de concertiste dans le répertoire de l’oratorio (alto solo dans les Sept paroles du Christ de Haydn, The sacred concerts de Duke Ellington, Le Roi David d’Honegger, Judas Macchabaeus de Haendel…)

Ses intérêts musicaux la mènent également à explorer la musique du XXe et les formes vocales et performatives actuelles. Elle interprète lors d’une version concertante le rôle de Die Dunkle Dame  dans Die Gespenstersonate de Aribert Reimann avec l’ensemble Contrechamps en mai 2014, puis est invitée à chanter la partie de soprano solo d'Auf die ruhige Nacht-Zeit de Klaus Huber à Lausanne sous la direction de William Blank. Elle explore également d’autres types de vocalités comme dans Love song, commande du MAMCO à la poète et performeuse Caroline Bergvall, donné en juin 2015 à Genève et en août 2015 à Sandhornøya, en Norvège, pour le Festival SALT. On pourra l’entendre en février prochain sur Espace 2 dans un programme autour de la notion de l’événement mystique et de la transcendance, où elle reprendra d'Auf die ruhige Nacht-Zeit de Klaus Huber dirigée par William Blank, abordera les Love songs de Toshio Hosokawa avec la saxophoniste Sara Zazo, ainsi que la pièce pour voix et électronique In girum imus nocte de John Menoud.