contrechamps
Création
Politique
Découverte
40 ANS

9. Breaking News #2

Mardi 11 avril 2017 – 19h
Attention, changement de lieu !
Ce concert aura lieu au Studio Ernest-Ansermet, Genève

Le programme du concert ainsi que la distribution des musiciens ont été définis en fonction de l’actualité immédiate.

Salvatore Sciarrino La Malinconia pour violon et alto (1980)
Sofia Goubaïdoulina Trio pour violon, alto et violoncelle (1988)
Giacinto Scelsi Trio pour violon, alto et violoncelle (1959)
James Tenney Harmonium #5 pour violon, alto et violoncelle (1978)

Intermèdes musicaux
György Kurtág Jelek, játékok és üzenetek, extraits (1998-2005)


Raphaële Teicher danse 
Maximilian Haft violon
Olivier Marron violoncelle
Tomoko Akasaka alto

Les évènements internationaux récents (élections aux État-Unis, Brexit, éclatement des gauches au sein des gouvernements) et à venir (élections en France et en Allemagne) sont le signe d’une intense déroute des systèmes basés sur une explication globalisée de la réalité, qu’elle soit factuelle ou, le plus souvent, souhaitée . Le libre-échange comme horizon indépassable a échoué.
La mondialisation heureuse, tant vantée par ses propagandistes les plus ardents, peine à remplir ses promesses . Ses conditions économiques ; la théorie néoclassique de la finance, basé sur la foi dans les vertus autorégulatrices des marchés, accompagnée par l’exportation (éventuellement par la force) de la démocratie, a échoué.
Auparavant, au début des années 90, l’expérience d’une société sous la férule d’un parti unique a échoué : la construction politico-culturelle soviétique s’est écroulée, à la surprise générale, sous ses propres contradictions, sans même l’aide d’une intervention militaire extérieure.
Parallèlement à cette situation d’effritement généralisée, des tentatives de repenser le monde comme réseau d’entités plus modestes, à travers des systèmes de pensée plus localisés et circonstanciels apparaissent : micro-crédit et pensée complexe en sont les exemples les plus connus.
La musique n’est jamais insensible aux circonstances extérieures et représente souvent une plaque sensible des questions du moment. Ainsi, de nombreux compositeurs et compositrices tentent de repenser leur art en dehors des grands systèmes dominants : sérialisme hier, puis spectralisme, aujourd’hui musique électronique et cross-over. Ils accompagnent ainsi les déroutes politiques ou économiques en cours : il en va ainsi de György Kurtág, Salvatore Sciarrino, Sofia Goubaïdoulina ou Giacinto Scelsi, qui tous, à des degrés divers et en des circonstances particulières, ont pensé la musique comme pas de côté, à l’extérieur des systèmes dominants.
Comme en politique ou en économie cependant, une idée minoritaire a priori excentrée des lieux du pouvoir peut condenser en elle-même toutes les caractéristiques de l’orthodoxie et se transmuter en nouvelle domination. Ainsi James Tenney, avec son approche esthétique radicale et entièrement fondée sur la naturalité du son, a contribué à institutionnaliser le spectralisme, tant aux États-Unis qu’en Europe.

Le concept de la Breaking News
Le monde d’aujourd’hui, comme celui d’hier ou d’avant-hier, est soumis à des sursauts de tous ordres : soulèvements bienheureux, déclarations inattendues, meurtres de masse. Par construction, ces événements font irruption dans l’histoire sans donner l’impression d’obéir à une causalité quelconque et sont, en ce sens, porteurs d’une nouvelle vérité qui ne peut se déduire d’aucune prémisse. On pourrait poser que le protocole normatif du concert, son temps de préparation, ses aspects prédictifs (le public sait à l’avance ce qu’il va entendre, il a d’ailleurs payé pour), ne peuvent entrer en résonance avec l’apparition d’un événement. Pourtant, la sphère médiatique nous octroie un modèle – qu’il faut par ailleurs critiquer dans son application concrète – dont le principe pourrait nous aider à dépasser l’aspect normé du concert. Ce modèle, c’est celui des Breaking News qui défigurent le ronronnement médiatique et permettent l’irruption de retournements auparavant impensables. Le public est alors invité à assister à une nouvelle forme de concert, dont même les musiciens ne savent rien quelques jours auparavant. C’est en fonction des soubresauts les plus immédiats de l’actualité que le programme sera défini, mêlant différentes formes : musique bien sûr, mais aussi lectures et performances. Les détails et le contenu de cette Breaking News seront communiqués environ trois jours avant le concert.

Médiation

Discussion après concert – 20h
Le public est invité à participer à une discussion avec les musiciens à l’issue du concert.

Activité en lien avec le concert – 15h15
Petit Rendez-vous spécial Breaking News – mercredi 12 avril 2017
Au Mamco, Rue des Vieux Grenadiers 10, 1205 Genève

Avec le soutien de la Fondation Nestlé pour l'Art
Avec le soutien de la Loterie Romande

Abonnement spécial 40 ans

4 concerts anniversaires
entre avril et octobre 2017.

Je m’abonneVoir le programme

Abonnements

Abonnement général, abonnement
de soutien ou abonnement à la carte,
cette année, faites votre choix !

Je m’abonne

Tarifs

15 fr. tarif normal
10 fr. tarif réduit
AVS, AI, étudiants, chômeurs, abonnés Le Courrier
5 fr. tarif préférentiel
Enfants -10 ans, élèves des Écoles genevoises de musique (FEGM), étudiants HEM, étudiants en musicologie à l’Unige.
Nous acceptons le Chéquier culture et la carte 20 ans / 20 francs.

Studio
Ernest-Ansermet

Passage de la Radio 2, 1205 Genève
Tél. : +41 (0)58236 36 36

Accès
Arrêt Bus/Tram
Musée d’ethnographie : 2, 19
École-Médecine : 1, 32

Lettre d'information

Pour ne rien manquer cette saison, inscrivez-vous ! Vous recevrez toutes les infos directement sur votre courriel.

Je m'abonne également à la newsletter
des Éditions Contrechamps

À télécharger

Programme de la saison