Ensemble Contrechamps

Michael Wendeberg

Direction

Michael Wendeberg, chef d’orchestre et pianiste, est né en 1974 à Ebingen (Allemagne). Il commence le piano à cinq ans et la direction d’orchestre à dix ans. Il a fait ses études de piano auprès de Markus Stange, Bernd Glemser et Benedetto Lupo, et ses études de direction auprès de Toshiyuki Kamioka à Sarrebruck.

Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux de piano, il s’est produit en tant que soliste avec de grands orchestres allemands. Il a beaucoup collaboré avec le violoniste français Laurent Korcia, avec lequel il a enregistré de nombreux disques. De 2000 à 2005, il a été pianiste soliste à l’Ensemble Intercontemporain, où il a travaillé intensément avec Pierre Boulez.

Il a été l’assistant de Toshiyuki Kamioka à l’Opéra de Wuppertal. En 2008-2010, il a travaillé avec Daniel Baremboïm à l’Opéra de Berlin, où il a assisté les chefs invités comme Pierre Boulez et Sir Simon Rattle entre autres. En 2010-2011, il fut le chef du Théâtre National de Mannheim.

Michael Wendeberg a travaillé en tant que chef avec la Staatskapelle Berlin, les Neue Vokalsolisten Stuttgart, le Kammerensemble Neue Musik Berlin, la Musikfabrik de Cologne, le Choeur de chambre de la Staatsoper Berlin Apollini et Musis, la Philharmonie de Ljubljana, l’Orchestre symphonique de Wuppertal et le Collegium Novum Zürich, dont il est le premier chef invité. Il a dirigé à la Biennale de Munich, à Wien Modern, au Festival musicadhoy à Madrid, au Festival de Bregenz, à la Biennale de Venise et au Festival de Lucerne.

Naturellement, Michael Wendeberg dirige le répertoire classique de Bach à Schoenberg, mais il s’implique intensément dans la musique contemporaine. Il aime à se confronter à la tradition et recherche ce qui fait la continuité dans l’écoute et l’interprétation de la musique ancienne et de la musique contemporaine.

Dans ses propres productions d’opéra et de théâtre musical, Michael Wendeberg recherche, dès le début, une étroite collaboration entre musique et mise en scène. On peut citer : The Man Who Mistook His Wife For A Hat de Michael Nyman à Wuppertal en 2006, la création de Arbeit Nahrung Wohnung d’Enno Poppe (mise en scène d’Anna Viebrock) à la Biennale de Munich en 2008, et Simplicius Simplizissimus de Karl Amadeus Hartmann (Thomas Fiedler) à la Neue Opernschule Zürich en 2010.




© Alain Kissling