Ensemble Contrechamps

Ernst Jandl

Poète

Né à Vienne en 1925, Ernst Jandl est âgé de vingt et un ans lorsqu’il est libéré de la prison de Sankt Pölten (Basse Autriche). Les presque deux ans qu’il aura passés en Grande-Bretagne en tant que prisonnier de guerre ont été déterminants quant à son engagement poétique, comme en témoignent des poèmes comme schtzngrmm, vater komm erzähl vom krieg ou wien : heldenplatz.
Suit une longue existence de professeur de lycée durant laquelle son activité poétique rassemblera les influences de figures telles que Gertrude Stein, E. E. Cummings et Gerard Manley Hopkins. Puis c’est en 1954 qu’il rencontrera Friedericke Mayröcker qui deviendra sa compagne, elle aussi enseignante à Vienne, elle aussi poète, et avec qui il cosignera de nombreux poèmes. C’est par Friedericke que Jandl entrera en contact avec le Groupe de Vienne, association d’écrivains et poètes qui s’impliqueront dans des courants tels que l’expressionnisme, le dadaïsme et le surréalisme. C’est dans les années 1956 et 1957 (de véritable « explosion littéraire », comme il définira alors cette période) que Jandl trouvera son langage propre, marqué par une expérimentation forcenée, et un abandon radical des contraintes du langage normé, comme par exemple dans ce texte transcrivant les affres d’une visite chez un dentiste :

boooooooooooooooooooooooo
rrrrrannn
sse
mirrr






C’est à cette époque également que Jandl entrera en conflit avec l’éditeur Suhrkamp qui refusera de le publier, et que son activité d’enseignant handicapera de manière toujours plus douloureuse son activité littéraire, ce qui le conduira à prendre sa retraite anticipée en 1979. C’est dans les années soixante-dix que sa poésie se tournera vers des thèmes plus personnels : l’enfance, la vie quotidienne, et acquerra ainsi un certain apaisement. La fin des années soixante-dix sera aussi le temps de la reconnaissance officielle : de nombreux prix viendront couronner son art. Ernst Jandl donnera à Francfort en 1984 et 1985 une série de cinq conférences sur son œuvre : Das Öffnen und Schließen des Mundes (« L’ouverture et fermeture de la bouche »), données lors des Frankfurter Vorlesungen et disponibles depuis en DVD. Ces conférences témoignent de la maîtrise, de l’humour, de la profondeur et de la richesse de l’art de Jandl.
Ernst Jandl s’est éteint le 9 juin 2000 à Vienne.

Vie privée : Contrechamps récolte des données de suivi anonymes à des fins statistiques grâce à l’outil open source Matomo.
Cliquez-ici pour paramétrer cette collecte.